m_monochrom © 2012 Alexander Göhr.

Leica M-Monochrom

Le 10 mai 2012 était attendu par bon nombre de Leicaïstes même si les annonces étaient plus ou moins connues. Passons sur le X2 et la version Hermès du M9-P qui présentent peu d’intérêts et sur le ‘cron 50 AA qui est avant tout une prouesse optique et concentrons nous sur le M-Monochrom.

Depuis hier, j’entends beaucoup de critiques à son sujet, certaines justifiées mais d’autres totalement injustes. Bien sûr, à ce prix, 6800 euros, il ne sera accessible que par une poignée de personnes… mais pas plus qu’un M9-P !
Ce M-Monochrom ne dispensera pas ses utilisateurs de passer par la case post-traitement pour obtenir un beau N&B : Silver Efex Pro 2 est d’ailleurs livré, entre autre, avec le boitier ; mais ça n’en fait pas pour autant un boitier qui n’intéressera « que les plus snobs pinailleurs de pixel, ou les plus riches fanatiques de technologie victimes d’un étrange « champs de distortion de la réalité »… Ceux qui confondent éventuellement photographie avec démonstration technologique bien marketé » dixit Jean-François Vibert.

JFV parle de « vrais photographes » : ceux-ci n’achèteraient pas du Leica. Quelle méprise envers les personnes qui voient d’un bon oeil l’arrivée de ce M-Monochrom… J’en fais justement partie même si je n’achèterais jamais cet appareil (j’aime trop triturer mes RAW du M9 pour obtenir un N&B).
Sans faire l’éloge de ce boitier, voici quelques points qu’il me semble intéressant de relever :
– Beaucoup de Leicaïstes sont passés au numérique pour la couleur mais sont restés en argentique pour le N&B. Ce M-Monochrom est peut être le M numérique qui fera sauter le pas à certains adeptes du N&B.
– Malgré la similitude avec le M9, ce M ne porte pas de numérotation. Il sera donc un M à part, un peu comme l’est le MP. Il restera donc au catalogue malgré l’arrivée du M10.
– Un rapide mot sur une conséquence de la disparition de la matrice de Bayer : plus besoin de « regrouper » quatre pixels pour n’en obtenir « qu’un seul ». Ce défiltrage apporte une avancée dans la montée en sensibilité (qui se retrouve multipliée par quatre d’ailleurs), en résolution et apparemment en dynamique (je reste plus perplexe sur ce dernier point).

Alors certes ce M reste inaccessible pour la majorité des photographes, mais pas plus qu’un M9, un M9-P ou le futur M10. J’ajoute enfin qu’en répondant à une demande de niche, Leica perpétue son modernisme contrairement à ce que dit JFV (qui n’a de toute évidence absolument rien compris à ce que recherchent les gens dans le système « M »). Quand un autre constructeur proposera un télémétrique 24×36 numérique aussi compact, on pourra critiquer le prix des M mais force est de constater qu’il n’y a, pour le moment, aucun concurrent.

Et puis, franchement, ce M-Monochrom dénué de toute inscription est plutôt sexy, non ?

Un article associé

  1. By Salon de la Photo 2012 : jour 1 | Sonolta 8 nov ’12 at 22 h 33 min

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera publiée.
Required fields are marked:*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>