grand_angle_01 © 2011 p_lombaert. All rights reserved.

Grand angle…

Un petit article en réaction à des photos vues récemment. La plupart d’entre elles étaient des photos de rue ou de reportage. Beaucoup de portraits dans le lot et à chaque fois, un point commun, et cela malgré la différence des photographes : tou(te)s ont utilisé une longue focale ! Beurk !
Bien évidemment, mon propos n’est pas de dire qu’on ne peut pas réaliser un portrait ou une photo de rue avec une longue focale ; j’ai vu un nombre incalculable de belles photos prises au téléobjectif. D’ailleurs, cela permet de mettre délibérément une distance entre le sujet et le photographe. Quand c’est voulu (pour ne pas dire pensé), cette distance peut renforcer un regard, une expression.

Revenons en à mon « beurk ! ». J’exagère mais l’idée est bien là : quel dommage que les longues focales soient si majoritaires pour des portraits de rue ou du reportage. Je dis « dommage » car la plupart du temps, c’est uniquement du à la timidité du photographe et non à une réflexion sur la façon de construire l’image. On n’ose pas approcher le sujet de peur d’essuyer un refus.
L’autre argument le plus utilisé est la fameuse « assurance d’obtenir ainsi une expression naturelle » . Foutaise ! Comme si une expression naturelle ne pouvait s’obtenir qu’en « volant » une photo de loin. Portnawak. Pas besoin d’être un paparazzi pour obtenir du naturel… On oublie trop souvent que « savoir se faire oublier« , ça s’apprend et ça se travaille.

Le choix entre une courte ou une longue focale doit se faire en fonction de ce que l’on souhaite obtenir : la longue focale implique une distance avec le sujet, et l’image qui ressort donne souvent l’impression que le photographe n’était qu’un simple spectateur, observateur. A contrario, la courte focale, et donc le choix délibéré d’un angle large, donne l’impression d’être acteur : on rentre dans l’image, dans la scène.
Sans compter que les longues focales ont tendance à écraser les plans : la perspective devient généralement plate et le résultat se résume d’ailleurs souvent à un visage net sur fond flou. L’utilisation du grand angle donne au contraire une profondeur à l’image et une réelle place à l’environnement.

C’est une affaire de goût : être dans l’image, ou en dehors. Voilà comment je résumerais la différence entre une courte et une longue focale. Et vous, pourquoi utilisez vous donc systématiquement ces foutues longues focales pour ce type de photo ?

7 commentaires

  1. n1c0las

    Très bon article.

    Malheureusement la majorité nous bassine encore avec les téléobjectifs indispensables et exclusifs pour du portraits… car « un grand angle ça déforme » … c’est sûr quand on ne sait pas composer une photo et qu’on se contente de gros plans …

    Allez, c’est quand le prochain article ?

    n1c0las

    • p_lombaert

      Yep Nico. Sans compter qu’il y a une sorte de fantasme pour les téléobjectifs (kisèkalaplugrosse). Mouarf !
      Pour le prochain article, le plus rapidement possible j’espère ; mais pas évident de tenir un rythme régulier/fréquent. Chapeau à tous les blogueurs qui y arrivent. :)
      Et merci !

    • n1c0las

      Mieux vaut un article de qualité par semaine qu’un article bâclé ou sans intérêt par jour !

  2. Sébastien

    Avoir une longue focale permet d’obtenir quelques portraits pour les photographes timides, je trouve ça un peu facile mais je respecte quand même. Perso je n’ai jamais essayé car j’ai pas de longue focale (c’est pas moi ké la plus grosse). Mais dans l’idéal je pense que c’est quand même mieux avec un 50mm ou 85mm.
    Bravo pour le billet!

    • p_lombaert

      Merci. :)
      Je préfère les courtes focales mais attention, ça ne veut pas dire que je n’apprécie aucun portrait réalisé avec une longue focale (cf le second paragraphe). J’ai moi même bon nombre de photos réalisées avec (ouf !).
      Je regrette simplement l’utilisation du téléobjectif lorsque cette démarche est issue du « formatage » du « un visage net sur fond flou » qu’on rabâche aux acheteurs de reflex (que ce soit dans les forums, les bouquins ou tout simplement avec les modes « portraits » qui ouvrent au max l’ouverture). Du coup, on en vient parfois à penser qu’un beau portrait (réussi), c’est seulement un… visage net sur fond flou.

  3. Richard

    Un petit coup de gueule à la lexture de ton billet : au delà du « contre-dogme » sur ces »foutues » longues focales, et des vérités que chacun à l’air de détenir ( « une longue focale permet d’obtenir quelques portraits pour les photographes timides », « c’est sûr quand on ne sait pas composer une photo et qu’on se contente de gros plans » (bah oui, moi je suis un bon photographe , hein !)), il faudrait surtout rappeler que la photo est avant tout affaire de plaisir (sauf, bien sûr, pour le pro qui n’a pas le temps !) et de subjectivité. C’est bien d’avoir un pont de vue, mais il ne faut pas oublier que les autres peuvent en avoir un différent et que c’est justement ça qui fait la richesse de la photo !

    • p_lombaert

      Merci de ton avis Richard. :)
      Bon, comme dit dans l’article, « j’exagère » quelque peu mais c’est justement pour faire réagir. Tu as tout à fait raison : chacun ses goûts et tant mieux pour la diversité des photos.

Laisser un commentaire

Votre adresse mail ne sera publiée.
Required fields are marked:*

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>